05 décembre 2016 ~ 0 Commentaire

Le body-shaming est insidieux.

Le slut-shaming, pour ceux et celles qui ne sauraient pas, est une pratique consistant à blâmer les personnes n’affichant pas un corps standardisé. Seulement, les idéaux de beauté deviennent, depuis les années 90, totalement absurdes et inatteignable. Et cette absurdité de corps toujours plus maigre a été démontré, au cours des dernières années, à plusieurs reprises, avec des témoignages toujours plus nombreux et plus alarmants. 

Je suis ronde. Obèse. Plantureuse. Généreuse. Enveloppée. Forte. Il existe tout un tas d’adjectif pour décrire un corps que j’ai eu du mal à accepter, à assumer face au regard de la société. Et au fil de ma démarche, de mon combat, contre moi-même au final, je me suis rendue compte d’une chose : le pire ennemi des femmes … Ce sont les femmes elles-mêmes. C’est triste à dire mais c’est vrai.

J’en viens à l’anecdote que je veux vous raconter.

Donc.
Il se trouve que dans un cours de littérature, il nous faut faire des exposés, devant la totalité de la promo. C’est le cas d’une des filles de la promo, appelons-la E. qui est passée à la fin de l’année scolaire étudiante (c’est-à-dire en avril, oui, je sais, je sais …)
Il y a peu, nous en reparlions avec plusieurs amies. L’une de mes amies, M. a fait la remarque que durant l’exposé de E., exposé trop court et pas assez travaillé, on voyait, pour aggraver la chose, son ventre, découvert par un crop top (un haut court). Un ventre qu’on ne devrait pas voir car il « n’est même pas plat. »

Sur le coup, je n’ai pas réagit. Pas dit un mot. Mais j’aurais dû.
Pour avoir discuté de l’affirmation de soi avec E., je sais qu’elle a longtemps complexé sur son physique puis, avec son petit ami actuel, elle a pris confiance en elle et assume ses rondeurs. Une attitude que mon amie a blâmé. Bien que je ne lui en veuille pas, il n’en demeure pas moins que ce genre de propos a le don de m’énerver. 
Pourquoi la blâmer pour un corps qu’elle n’a pas forcément choisit ? Pour un corps que la société lui a et va lui reprocher sans cesse ? Faut-il donc que tous se ressemblent ?
Je n’ai rien dit. Je n’ai pas fait de remarques. 
Parce que c’était une amie. Parce que je ne voulais pas créer de conflit. Jouer les moralisatrices.

Mais la vérité, c’est qu’il faut sans cesse réagir. Ne pas laisser passer. Parce que c’est ce genre de remarques que l’on doit combattre. Parce que le slut-shaming est insidieux.

Parce que le pire ennemi d’une femme, ce sont les femmes elles-mêmes.

Parce que E. a appris à aimer son corps. Parce que j’ai appris à aimer mon corps. Parce qu’il ne faut pas avoir honte. Parce qu’un ventre plat n’est pas gage de beauté. Parce que 99% des femmes ont de la cellulite. 
Parce que des femmes comme Tess Holliday ou Ashley Graham sont mannequins.
Parce que j’emmerde la société. 

Ashley Graham affiche fièrement sa cellulite sur son compte Instagram.

Ashley Graham affiche fièrement sa cellulite sur son compte Instagram.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Cazare In Maramures Cu Piscina |
Lefruitdenospassions |
Mystères du monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma petite bulle d'évasion
| Cgt hopital lesneven
| Ladylow