12 décembre 2016 ~ 0 Commentaire

Paye ta shnek

Paye ta shnek.
En argot alsacien, cela veut dire Paye ta chatte.
Le terme est vulgaire. 
C’est voulu.

Anaïs Bourdet est graphiste. Jeune femme engagée, elle ne se revendiquait pas féministe mais « égalitariste » pour reprendre ses termes. Elle a créé ce blog en 2012.
Sa décision est prise avec avoir vu le court-métrage de Sophie Peeters. Quelques jours après le visionnage de ce film percutant, la jeune femme est suivie dans la rue et est obligée de rentrer chez elle en courant. En parlant avec ses ami(e)s, elle se rend compte qu’elle est loin d’être isolée.
En très peu de temps, son blog devient un défouloir pour des milliers de femmes qui racontent cette violence quotidienne qu’elles affrontent. Les témoignages s’enchaînent et un livre voit le jour, un livre troublant qui connaît en librairie un succès très relatif. On se sent sale et humilié par les mots qui insultent, menacent. 

Et c’est le but. Pour ressentir au mieux la cruauté des mots. Pour partager l’humiliation d’une femme. De toutes les femmes.

Le harcèlement de rue est un problème de société.
La culture du viol est un problème de société. 
Le plafond de verre est un problème de société.
Le body-shaming et la grossophobie sont un problème de société.

Ce ne sont pas aux femmes de choisir leur vêtements en se demandant combien de fois elles se feront harceler en les portant. Ce ne sont pas aux femmes de marcher la tête basse, écouteurs dans les oreilles, ignorant les insultes. Ce ne sont pas aux femmes de changer de comportement.
Le harcèlement de rue, ce n’est pas une femme qui cherche à se faire aborder. Qui met une jupe car elle a envie qu’on lui mette la main aux fesses, qu’on la suive, qu’on l’agresse.
Le harcèlement de rue, c’est quand une femme marche, occupe l’espace public (c’est-à-dire la rue, les transports en commun, les magasins …). C’est quand elle entend à son encontre des insultes sexistes, des sollicitations sexuelles, des menaces.

Le harcèlement de rue est un problème de société.

Harcèlement de rue, culture du viol, body-shaming, grossophobie. Tout cela ne sont que les pendants d’un problème massif en France : le sexisme.
La France est un pays sexiste.
La France n’aime pas les femmes.

Et ce serait tellement merveilleux que tout cela change.

Twitter
Facebook

Chaire collaboratrice : le blog où les femmes dénoncent le sexisme en politique.
Paye ta robe : le blog où les avocates dénoncent le sexisme dans le milieu juridique.
Paye ton taf : le blog où les femmes dénoncent le sexisme au travail.
Paye ton sport : le blog où les femmes dénoncent le sexisme, la transphobie, l’homophobie en sport.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Cazare In Maramures Cu Piscina |
Lefruitdenospassions |
Mystères du monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma petite bulle d'évasion
| Cgt hopital lesneven
| Ladylow